LA VIA LOIRE ou VIA LIGERIA

Avant de commencer ce récit, un grand merci à Jacky pour l'organisation et à Véro qui lui a donné un bon coup de main.

L’an dernier nous étions sur la Via Rhona et cette année nous voilà sur La Via Ligeria !

La Via Loire n’existe pas, nous l’avons inventée et pour commencer ce périple, il nous a fallu regagner la source ! Et comme tout le monde le sait : c’est au Mont Gerbier de Joncs que la Loire commence son chemin pour arriver jusqu’à l’estuaire de Nantes et se jeter dans l’Atlantique.

Le temps n’est pas très favorable, des giboulées de mars et le froid sont annoncés et les trois premières étapes sont principalement en altitude (800m et 1400m).

depart le puy.jpg Nevers

Etape 1 :

Se rendre au Puy ! En voiture, à vélo, en train !

Nous choisirons le train, attention pas simple !  Carole, Didier et moi monterons dans le train à la Part Dieu pour rejoindre nos compères à Givors. Carole et moi sommes en tandem. Heureusement, Didier nous aidera pour manœuvrer notre monture encombrante. Merci Didier car un tandem et quatre sacoches, pas simple à déplacer.

Après un changement sportif à Saint Etienne, nous arrivons au Puy à 10h20.

Après un petit café et une petite collation, nous voilà partis pour gravir les 900 mètres d'élévation, c'est dur le tandem ! Après 4km, nous nous apercevons qu'une des sacoches appuie sur l'étrier. Didier me soulage d'une sacoche et du coup, l'ascension devient plus facile.

vue arrière.jpg sur la route.jpg

Nous prenons le temps d'une pause pique-nique juste avant St Front avant de boire le café chez l'oncle et la tante de Marie et Véro, un moment imprévu mais oh combien chaleureux ! Ils sont tout simplement très alertes et beaux, l'échange est riche et nous apprenons beaucoup d'histoires sur la famille....

tonton (1).jpg tonton (2).jpg

il nous reste une quinzaine de kms avant d'arriver aux Estables où se trouve notre gîte “le Châlet du Mezenc”. Accueil chaleureux, installation, douche, apéro offert par la maison puis un dîner adapté.

Le lendemain, petit déjeuner à partir de 8h, mais la neige est annoncée : faudra-t-il décaler le départ ou écourter la deuxième étape ? A suivre...

Détail de cette première étape : ICI

Il est 21h, il fait très froid et il neige mais le gîte est bien chauffé… allez vite sous la couette pour se ressourcer !

 

 

Etape 2

Avant la burle et après la burle
estable avant.jpg estable après.jpg

Test de Véro...ça glisse....
Test véro.jpg

l est 10h, après un petit déjeuner copieux, Véronique teste sa monture, essai non concluant même sans les sacoches, ça caille sur la zone nordique du Mézenc, température négative – 5°C, température ressentie -11°C et environ 5cm de neige au sol.

Le plan B est de rigueur :  la deuxième étape qui nous conduit à Arsac se fera en camion.

Nos jeunes hôtes sont dégourdis, on charge les huit vélos dans un trafic allongé et nous dans un autre trafic… On apprend que notre chauffeur a 18 ans et bien sûr la route est enneigée... il s'en est très bien sorti. Un grand merci à Laurine et Baptiste, nos hôtes.

On nous dépose à notre chambre d’hôtes à Arsac : accueil sympathique, pas de neige, le propriétaire est un cyclo confirmé qui nous prépare un petit tour de vélo pour nous faire découvrir le Puy et une belle piste cyclable (environ 35 km).

De retour au gîte, nous partageons un récit émouvant sur le Chemin de Compostelle ; puis un bon dîner adapté concocté par Chantal.

Nous n'avons pas fait cette deuxième étape dont le détail est ci-dessous mais nous serons obligés de la faire une autre fois car nous devons passer au Gerbier de Joncs où la Loire prend sa source.

Détail de cette deuxième étape : ICI

Etape 3 :

C’est parti pour une journée encore un peu fraîche : la température montera tout de même jusqu’à 10°C et nous nous arrêterons à Aurec sur Loire, mais nous débutons cette journée avec une température avoisinant les 5°C. Tenue d’hiver de rigueur.

C'est à Rosières que nous déjeunons. Le patron du bar nous permet de sortir les victuailles que nous venons d'acheter et qui plus est, c'est un suporter stéphanois. Il nous commente le Match Monaco-Saint Etienne de la veille, et de quelle manière ? Il faut dire que nous sommes dans le bar des sports ! Encore merci à ce patron bienveillant !

Détail de cette troisième étape  ICI

Nous arrivons à Aurec à 17h. Cécile et Michel récupèrent leur voiture. Nous les retrouverons le lendemain à Feurs.

Aurec (1).jpg Aurec.jpg Aurec (3).jpg

Le gîte des Gorges de la Loire est immense et nous sommes le seul groupe hébergé. Nous serons servis par une jeune femme de la région, bien sympathique. Nous dormons dans un ancien internat et dînons dans une immense cantine. Petit bémol : il fait froid car le chauffage a été arrêté. Nous transportons les radiateurs électriques fournis par le gîte entre les chambres et la cantine !

Avant d'aller se coucher, nous profitons de la salle de jeu : billard et baby foot au programme mais sans trop tarder... nous regagnons vite notre lit pour une nuit réparatrice.

Petit déjeuner à 8h pour un départ à 9h.

 

 

 

 

Etape 4 :

Aujourd'hui, nous regagnons la plaine du Forez sous un incroyable soleil ; c'est l'été. Avant de quitter Aurec, nous achetons les victuailles que nous dégusterons après la seule difficulté du jour : la montée sur Chambles, très beau village avec sa tour pittoresque. Nous déjeunons en plein soleil avec une vue imprenable sur les Gorges de la Loire.

Ce soir, notre auberge est à Feurs et nous dormons chez Henri, la belle personne qui est à l’origine de la maxime dont nous usons et abusons et que nous vous conseillons : «Toute Sensation Agréable Est La Bienvenue».

Henri, c’est lui le passionné de caramel qui était avec nous l’an dernier sur la Via Rhôna. Henri nous fait visiter son entreprise : il faut dire que chez les Nigay on entreprend depuis des lustres. La passion  d’Henri est sans faille et nous nous régalons de cette visite. Cerise sur le gâteau : nous avons le privilège de déguster un nouveau produit local à base de caramel, le Coladoré. Chacun repartira avec son échantillon de caramel Nigay.

Henri caramel.jpg

Détail de cette quatrième étape  ICI

Petit déjeuner sympa : Henri assure avec brioche, viennoiseries et du pain sorti du fournil du boulanger d'à côté.

 

Etape 5 :

Nous démarrons cette cinquième étape, le temps est grincheux mais la pluie nous laisse tranquilles jusqu'au Barrage de Villerest près du merveilleux Château de la roche.

C'est dans le petit bar de Villerest que nous dégustons les provisions achetées à Saint Jodard. Quelle ambiance dans le petit bar, Monsieur le Maire ( un peu grisé peut-être), après cérémonie du 8 mai est très intéressé par notre périple. Les gérants du bar également sont très sympas et très intéressés nous avons le sentiment d'être chez nous, merci à ces jeunes gérants de nous avoir permis de manger nos provisions dans le bar. Nous retournerons dans ce petit bar c'est certain !

Château de la roche
Chateau de la roche.jpg

A partir de cet instant, c'est sous une pluie soutenue que nous atteindrons Chuin, le but de notre cinquième étape.

tadem.jpg cote de booeuf.jpg

Nous sommes encore dans l'univers Nigay mais c'est Michel qui nous reçoit à sa façon : apéro omelette avec les œufs de Chuin et vin de noix maison, soupe aux orties façon Mamichou, risotto aux champignons et poivrons avec une énorme côte de bœuf arrosée d’un petit bordeaux bien sympathique ; en dessert, fromage blanc avec crème de marron… un vrai régal… merci Mamichou !

Le lendemain, lever 7h pour un départ à 8h. L'étape est longue et nous conduira à Decize.

Détail de cette cinquième  étape  ICI

Etape 6 :

Il est 9h et nous voilà partis pour suivre en grande partie la piste cyclable qui nous emmènera à Decize. Nous sommes en Saône et Loire, puis dans l'Allier et pour finir dans la Nièvre.

La route est belle, nous enchaînons les kilomètres et nous décidons d'acheter les victuailles à Digoin.

A 11h, le pique-nique dans les sacoches, nous décidons de faire quelques kilomètres avant de déjeuner.

Nous retrouvons la voie verte qui longe le canal et qui nous emmènera à Decize. Nous essuyons une belle averse juste avant de retrouver le soleil pour un déjeuner au bord du canal. Nous apprécions particulièrement le jambon persillé, spécialité de Bourgogne.

canal1 (1).jpg canal1 (2).jpg canal1 (3).jpg


Et c'est reparti sur cette magnifique voie verte bien qu’il nous manque un bon café ! C'est en évitant une deuxième averse que nous nous arrêtons à proximité d'une Guinguette pour nous mettre à l’abri. Nous faisons connaissance avec le patron qui ouvre son bar spécialement pour nous et nous nous régalons en dégustant une glace et un bon café.

Nous arrivons à 19h à l'hôtel du port de Decize.

Détails de cette sixième étape : .ICI

Etape 7 :

L’une des plus courtes , et ce soir nous serons de retour sur Lyon.

etape 7 (1).jpg

etape 7 (3).jpg

etape 7 (2).jpg

Départ à 9h pour 38km ; notre train est prévu à 11h57 pour une arrivée à Lyon vers 15h.

Nous laissons Didier à la gare de Nevers qui prend un train pour la Bretagne.

Détails de cette sixième étape : ICI

Tous très heureux de ce périple et rdv à l'année prochaine pour la suite de la Via Ligéria.

Et pour finir :

“Trottinette, 1... 2… 3…

Photos de ce périple : ICI


Date de création : 12/05/2019 # 18:28
Dernière modification : 12/05/2019 # 18:28
Catégorie : Les sorties vélo - année 2019
Page lue 504 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !